LES TRADITIONS VÉNITIENNES -25. AVRIL

Tous les ans le 25 avril, la ville lagunaire revit une tradition vénitienne qui a origine dans la deuxième moitié dell’ Huit-cents. Le jour de Saint Marco Évangéliste dans lequel la fête du Saint est célébrée patron de la ville a pour tradition le cadeau du “bòcolo.”
La coutume naît de la légende de Maria fille du Doge qui se s’épregnit rendue du jeune Tancredi. Le sentiment de les deux  jeunes s’opposé par le père de Maria, qu’il n’aurait pas permis de tel mariage.
Maria demanda au Tancredi d’aller combattre contre les Arabes en Espagne avec l’armée de Carlo Grand pour gagner réputation,: le père si il n’aurait plus pu s’opposer à leur amour. Tancredi partit et il se couvrit de gloire en guerre. Un jour triste les soldates arrivèrent à Venise cavaliers français guidés du célèbre qui en Ourle, héros de la bataille de 778 au Roncisvalle. Ils cherchèrent de Maria et ils lui annoncèrent la mort de Tancredi. Frappé par l’ennemi, il était tombé sanglant sur un rosier. Avant d’expirer, il avait cueilli une fleur et prié l’ami en Ourlant de le porter à Venise à sa chère Maria, Maria il prit la rose encore teinte du sang de son Tancredi et il resta meute dans sa douleur. Le jour après, fête de san Marco, morte fut trouvée avec la fleur sanglante sur le coeur.
La tradition veut que les hommes apportent aux femmes de la propre famille un bouton de rouquine rose comme symbole d’amour et affection.

Share this article

Leave a comment